Jacques VALLÉE : Ovnis, Crash, Conscience, Actu | TRINITY : Le secret le mieux gardé

Installez vous confortablement. Un sujet très intéressant où on apprend pas mal de choses, après que des dossiers aient été déclassifiés… Bonne écoute !

Source : VERTICAL PROJECT MEDIA

Pour illustration/123.rf

Thèmes traités : . La recherche Ovni en France et aux USA . Questions sur le rapport du 25 juin . L’ouvrage « TRINITY : Le secret le mieux gardé » sur un éventuel crash et récupération d’ovni . Conscience et physicalité des ovnis . Le Ranch Skinwalker . La technologie des ovnis

✅ Une recherche révolutionnaire révèle les premières preuves de la récupération des ovnis du gouvernement américain

Des preuves solides existent depuis 1945 pour la récupération réelle d’engins volants non identifiés aux États-Unis, selon ce nouveau livre de recherche, “TRINITY: The Best-Kept Secret” écrit par deux analystes chevronnés.

La journaliste d’investigation italienne Paola Leopizzi Harris et le scientifique d’origine française, le Dr Jacques F. Vallée se sont associés pour découvrir les détails d’un crash au Nouveau-Mexique en 1945, deux ans avant l’incident bien connu de Roswell et la célèbre observation par pilote Kenneth Arnold en 1947.

Au cours de plusieurs enquêtes sur le site, Harris et Vallée ont reconstitué les observations historiques de trois témoins, dont deux sont encore en vie, qui leur ont décrit les circonstances de l’accident, avec des détails sur la récupération d’un véhicule volant presque intact et de ses occupants par un détachement de l’armée.

Combinant leur longue expérience dans la recherche sur le terrain à travers le monde, les auteurs ont documenté les efforts pas à pas déployés par l’armée pour retirer l’objet, un engin en forme d’avocat pesant plusieurs tonnes, de la propriété où il s’est écrasé lors d’une tempête.

Étonnamment, la littérature du domaine ne comprend que quelques mentions passagères sur l’affaire, et un seul documentaire télévisé (étranger) l’a mentionné, mais la corrélation entre le crash de l’objet extraordinaire et l’explosion de la première bombe atomique à White Sands , à moins de 20 miles, a été manqué. Harris et Vallée suggèrent que la corrélation est significative pour des raisons physiques, géographiques et biologiques, indépendamment des implications stratégiques évidentes.

Les témoins ont pu observer non seulement l’écrasement réel de l’objet sur leur propriété, mais chaque étape des efforts militaires pour le soulever et l’enlever. Craignant des représailles, ils sont restés silencieux pendant environ 60 ans sur ce qu’ils avaient vu et fait au cours de ces neuf jours sur le site pendant que la récupération se poursuivait. Placé dans le contexte de l’histoire de l’analyse chimique et physique des débris d’OVNI récupérés – une zone où Harris et Vallée ont longtemps collaboré – les dispositifs observés par les témoins soulèvent un certain nombre de questions scientifiques très importantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *