« La science est suffisamment avancée pour permettre de recréer des dinosaures d’ici 2025 », Pr John R. Horner

Voilà un commentaire lucide : « Quitte à vouloir « ressusciter » des espèces disparues, autant se concentrer sur celles que nous avons décimées ces derniers siècles, des espèces dont l’absence appauvrit l’écosystème : diable de Tasmanie, dodo, tigre de Java, rhinocéros blanc… et ne parlons pas des poissons ou des insectes ! Malheureusement, ici comme ailleurs, l’être est moins vendeur que le paraître. »

******

Par Aphadolie via Sources multiples

Grâce aux dernières avancées scientifiques, il se pourrait que les dinosaures refassent leur apparition sur Terre.

Jack Horner, un paléontologue qui a collaboré avec Steven Spielberg sur Jurassic Park, a la grande ambition de recréer des dinosaures en chair et en os. Le scientifique a lui-même débuté des premières expérimentations.

Parfois, la réalité dépasse la fiction… Selon le paléontologue Jack Horner, qui a inspiré le personnage d’Alan Grant dans les films « Jurassic Park », la science est suffisamment avancée pour permettre de recréer des dinosaures d’ici 2025.

En 1993 sortait « Jurassic Park », un film dans lequel un milliardaire fou a réussi à recréer plusieurs espèces de dinosaures qu’il a réunies dans un parc d’attraction. On découvrait alors le personnage d’Alan Grant (Sam Neill), un paléontologiste passionné inspiré par un vrai scientifique appelé Jack Horner. Ce dernier a récemment fait quelques révélations sur ses dernières études visant à recréer un dinosaure en chair et en os.

Entre 2010 et 2015, Horner a travaillé sur un projet de « chickenosaurus », un mélange de dinosaure et de poulet. Car ne l’oublions pas,« les oiseaux sont des dinosaures vivants », rappelle le paléontologiste. Son objectif était donc d’extraire de l’ADN de dinosaure et de la mélanger à celle d’un poulet. Mais la tâche semble plus compliquée que la technique du moustique employée dans« Jurassic Park ».

illustration/123.rf

Après le « chickenosaurus », le vélociraptor

« J’ai essayé à plusieurs reprises d’extraire l’ADN d’un dinosaure et nous avons toujours échoué. Nous pensons que c’est parce que la molécule d’ADN est énorme et pas très stable. Elle se démonte trop facilement. », explique Horner. Cependant, il reste positif et affirme que son « chickenosaurus » est en bonne voie de devenir réalité, et ceci assez rapidement. « En fait, les ailes et les mains ne sont pas aussi difficiles », ajoute-t-il. « La queue est le plus grand projet. »

Le paléontologue semble néanmoins très confiant, etassure que la création de son « chickenosaurus » se concrétisera très bientôt.« Nous avons pu faire certaines choses récemment qui nous ont donné l’espoir que cela ne prendrait pas trop de temps. », ajoute-t-il. Après le « chickenosaurus », la version supérieure que les scientifiques seront en mesure de créer devrait ressembler à un vélociraptor, indique Jack Horner.

La question n’est plus de savoir si les scientifiques sont capables ou non de créer des dinosaures, mais plutôt de savoir s’ils devraient le faire. Déjà largement traité dans les films « Jurassic Park », ramener les dinosaures à la vie implique surtout des questions de bioéthique.

« J’hésite à dire que c’est impossible », confie Victoria Arbour, spécialiste des thyréophores au Musée royal de l’Ontario à Toronto au Canada, au sujet de la « désextinction » des dinosaures. « Des avancées spectaculaires sont faites dans de nombreux domaines scientifiques en permanence. Par conséquent, quelque chose de difficile à imaginer aujourd’hui, comme ressusciter les dinosaures, pourrait être possible d’ici 25, 50 voire 100 ans ».

National Geographic

La question n’est plus de savoir si les scientifiques sont capables ou non de créer des dinosaures, mais plutôt de savoir s’ils devraient le faire. Déjà largement traité dans les films « Jurassic Park », ramener les dinosaures à la vie implique surtout des questions de bioéthique.

Aphadolie via :

One comment

  • Avatar Biquette

    Ils sont fous !! D’abord cela n’a aucun intérêt. Mieux, ça risque de nous poser plus de problèmes que d’avantages. D’ailleurs, quels avantages ? En faire des escalopes de poulet ?
    Du grand n’importe quoi. Et ils sont financés par quoi ces savants fous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *