Les cobayes de Fishpond ..

Les problèmes avec les ondes ne datent pas d’aujourd’hui. Il est question dans cette histoire vraie de ligne à haute tension et les malaises ressentis par les habitants sont assez probants. Mais, car il y a toujours un mais, le bureau central de l’énergie électrique refusa de valider les résultats des recherches. Cela s’est passé en 1965 à la construction de la ligne H.T. Je vous laisse méditer sur les effets de ces lignes en y rajoutant de nos jours, le Wi-Fi avec la somme des objets connectés, les antennes qui fleurissent partout pour la téléphonie et bientôt, la 5G (la 6G est dans les tiroirs..)

******

Par Rosyvalerie pour Zone_Paranormale

Nous sommes en 1973. Hilary Bacon fut une des premières victimes. Après quelques heures seulement passées dans la maison de Fishpond Bottom (Angleterre) où elle venait de s’installer, elle ne se sentit pas bien… ses yeux lui faisaient mal, elle perdit la voix et était complètement épuisée, faits qu’elle attribua au déménagement.

Mais les choses empirèrent. Elle souffrit de migraines soudaines et de tension nerveuse suivies aussitôt d’irritabilité ou de dépression. Elle dormait mal, se réveillant souvent au milieu de la nuit en sursaut.

Puis un jour elle subit une expérience des plus alarmantes. Voici ces propos : ‘J’étais sortie pour biner les brocolis et, en me baissant, j’eus une sensation tout à fait extraordinaire. C’était comme si toute la lumière virait au noir. Je perdis complètement le sens de l’orientation, je ne savais plus où j’étais ni où étaient les brocolis. Ce n’était pas un évanouissement mais quelque chose de tout à fait différent et plutôt effrayant’.

Elle apprit bien vite que d’autres villageois avaient éprouvé les mêmes alarmes, également sans pouvoir se expliquer.
Ainsi, un ouvrier agricole s’était retrouvé dans le noir au sommet d’un char de foin en marche. Son propre fils avait lui aussi perdu conscience en roulant en scooter. Il ne fut pas blessé, mais un autre motard s’était cassé plusieurs côtes dans un accident à la suite d’une perte soudaine de la vision et de l’orientation.

Il ne fallut pas longtemps aux habitants de Fishpond pour suspecter ce rang de pylônes traversant la vallée et charriant des lignes électriques de 400 kilovolts droit au-dessus de leurs têtes. Ils pensaient déjà que ces lignes étaient nocives, mais pas forcément au point d’exercer une influence permanente sur ceux qui vivaient auprès.

Les lignes, dont la construction avait commencé en 1965, avait tout de suite causé des problèmes : elles faisaient entendre un gémissement agaçant dès qu’il y avait un peu de vent et des étincelles bleues ou rouges y apparaissaient quelquefois. Une vache avait été tuée et un taureau grièvement brûlé par un ‘flash’, sorte d’éclair artificiel produit par les lignes. Il y eut également une victime humaine : un fermier, convoyant des tuyaux brisés par le gel, fut électrocuté quand l’électricité jaillit des fils jusqu’aux tuyaux et se concentra dans son corps.

Alerté par ces multiples incidents Eustache et Kathleen Yeomans, tous deux habitant le village, et avec l’aide d’Hilary Bacon, menèrent des recherches.
Ils apprirent ainsi qu’une ligne à haute tension fait plus que charrier l’électricité de la centrale jusqu’aux consommateurs, elle crée aussi un champ électromagnétique tout au long de son parcours. La force du champ fluctue rapidement, montant et baissant alternativement. Quand le champ est à son point culminant, il crée une ionisation positive des molécules d’air environnantes.

Quand le vent souffle, la ligne entière bouge, ce qui amène le champ oscillant à des fréquences extrêmement basses (en anglais E.L.F.) et fait aussi ‘chanter’ les fils comme des cordes de piano, à l’extrémité la plus basse du champ acoustique.

Les gens de Fishpond étaient exposés inconsciemment à trois facteurs au moins, tous connus pour être potentiellement dangereux : l’ionisation positive de l’air, les sons à basse fréquence et le champ magnétique E.L.F. Le bureau central de l’énergie électrique (C.E.G.B.) récusa la validité des recherches de leurs recherches bien qu’ils avaient amassé u ne copieuse littérature scientifique pour étayer leurs dires.

Eustache et Kathleen Yeomans dégoûtés décidèrent alors qu’ils en avaient assez fait. Ils vendirent leur maison à un ingénieur électricien en lui expliquant bien franchement pourquoi ils partaient. L’ingénieur considéra leurs craintes comme ridicules. 2 ans après, il mourut d’une crise cardiaque soudaine ! 

Les lignes électriques traversant le hameau de Fishpond ont-elles transformé ce petit village en ‘laboratoire de plein air’ ? Les habitants de Fishpond Bottom sont-ils devenus des cobayes involontaires d’une expérience que personne ne contrôle, ni ne comprend ?

  Que faut-il en penser… à vous de juger !

3 comments

  • Avatar Peter

    Il y a 5 éléments principaux :

    – la quantité d’electricité
    – l’argent généré par la consommation de celle-ci
    – les victimes
    – la censure qui correspond justement aux découvertes des effets electromagnétiques sur le vivant ( 1960, commercialisation du systéme de conservation des aliments par irradiations aux micro-ondes )

    Les effets des basses frequences en trés hautes tension commencérent aussi a suciter l’intéret des militaires pour les armes ELF ( voir sujet récent le HUM… )
    http://amasci.com/hum/hum.html

    Protéger les interets des gens de « Pouvoir » etant leur premiere priorité, cette censure perdure encore et encore, elle empire méme, jusqu’a nos jours.

    Une véritable Omerta mafieuse se mit en place depuis toutes ces années.
    Les effets sur les victimes sont mémes utilisées pour breveter depuis des années differentes inventions, tant destructives que lobotomisantes pour les Masses.

    Tout en faissant profiter TOUS les partenaires liés de prét ou de loin, depuis la technologie, jusqu’au gavage pharmaceutique comme des oies, des gens devenus (rendus) malades.

    Sanofi est devenu partenaires des Implants connectés humains, internes, externes, miniaturisable jusqu’a des tailles de nano-robots, aux batteries alimentées par reactions chimiques du sang…etc
    ( Grenoble…la recherche sur la nanotechnologie, est labas en pleine expansion, et aucune information révélatrice ne filtre en dehors )

    Objectif, faire taire le peuple, le soumettre, le rendre et garder malade, tout en lui faisant les poches au passage…jusqu’a ce que mort s’en suive !!

    Village abandonné, trop de jus…de cancers, de malades, et d’agents EDF qui se sont suicidés !
    Méme un Ovni est venu « faire le plein » au dessus des lignes…
    http://www.wikistrike.com/article-le-brezou-aveyron-france-village-abandonne-dans-les-pyrenees-francaises-84534064.html

  • Avatar Biquette

    L’explication est tout à fait logique quant à la création d’un champ EM autour des fils électriques. L’histoire me paraît tout à fait plausible. Je pense que quelque chose a été fait à ce niveau-là. Le mal est souvent plus sournois: crise cardiaque, oui, mais aussi les cancers. Je n’ai pas de chiffres – et je douter que des statistiques aient été faites – sur les taux de cancers des employés d’hypermarchés qui sont souvent sous ou très proches des lignes HT. J’ai même vu des maisons se construire SOUS la ligne ! Donc en toute connaissance de cause !

    Cela me rappelle quelques passages sous une ligne de ce genre, à la montagne: par temps humide surtout, on entend les fils qui « chantent » et les cheveux se hérissent. A cette époque, je me doutais bien que ce n’était pas innocent, mais j’ignorais la dangerosité de cette ligne. Heureusement, nous ne faisions qu’y passer, c’était un chemin de balade.
    Pas loin non plus, une « trouée verte » passe juste sous une ligne HT.

    C’est la folie !!

  • Avatar Graine de Piaf

    Pire encore quand les maisons existent déjà et qu’on leur flanque une ligne au-dessus ! je l’ai vu ! là les gens sont coincés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *